Marilyn & Me

Neuf ans, voilà neuf ans que j’attendais cette édition ! Et ça y est, Taschen s’est enfin décidé à sortir une édition standard de « Marilyn & Me » de Lawrence Schiller.

marilyn&me

Taschen en avait sorti une édition limitée XXL en 2012 de 1712 exemplaires. Ce magnifique objet est présenté dans un beau coffret bleu et coûte la modique somme de 750€ ! Vous comprenez mieux pourquoi je ne l’avais pas encore….

marilyn&me xxl

A savoir, il existe aussi une version « pocket » sortie en 2012, en anglais. Ce petit livre se concentre sur le récit que l’on retrouve dans l’édition Taschen. Il est parsemé de quelques photos mais exclusivement en noir et blanc. J’avoue aimer particulièrement la photo de couverture. Je trouve aussi qu’elle correspond plus à la tonalité du récit.

marilyn & me pocket


De quoi se compose cette nouvelle édition ?

Ce livre raconte la rencontre entre un photo reporter Lawrence Schiller et Marilyn Monroe. Nous naviguons entre récit et photos.

La première rencontre se passe en avril 1960 lorsque le jeune photographe (23 ans) se voit confier par Look magazine un reportage sur Marilyn Monroe sur le tournage de « Let’s make love ». Il durera trois jours.

La deuxième rencontre se fera en 1962 sur le tournage de « Something’s got to give ». Le reportage s’étalera sur plusieurs semaines avec en point d’orgue la fameuse scène de la piscine.

Schiller nous raconte sa version de l’histoire de Marilyn et c’est passionnant.
Jamais il n’essaie d’émettre des hypothèses. Il reste dans le factuel et son ressenti personnel. Le tout dégage une sincérité que l’on voit rarement dans tout ce qui touche à Marilyn.

On apprend aussi l’envers du décor version photographe de plateau et là encore c’est passionnant.

Je vous dévoilerais rien ici parce qu’il faut le découvrir par soi-même.


Mon avis.

Ce livre comme je vous l’ai dit, je l’attendais depuis longtemps.

Vu le prix exorbitant de l’édition XXL, j’ai dû prendre mon mal en patience. Cependant j’avais trouvé l’édition « pocket » donc j’ai pu avoir un premier contact avec le récit de Schiller. Pourtant je n’ai jamais fini ma lecture. Le fait que cela soit en anglais, le fait que dans ma vie à ce moment là j’avais d’autres préoccupations, le temps qui passe et qui nous focalise sur autre chose… J’ai donc été extrêmement ravie que Taschen édite enfin une édition standard ou en tout cas plus abordable, de leur édition originale.

Le plaisir est immense de pouvoir enfin lire ce récit, de pouvoir enfin regarder toutes ces belles photos de Marilyn.
J’avoue une prédilection pour celles prises durant le tournage de « Let’s make love » en 1960. Sans doute parce qu’elles ont pour moi plus un goût d’inédit que celles très diffusées de 1962.

D’ailleurs les photos, quoi en penser ?
Et bien lors de la promotion de l’édition XXL de 2012, beaucoup de clichés présents dans le livre ont été diffusés que ce soit de façon officielle comme non officielle dans la sphère des fans. L’inédit est quelque peu éventé pour cette version 2021.
Pourtant le plaisir de les voir dans un livre est bien supérieur à celui de les voir sur un écran. Et puis il y a plaisir à les détailler. Mention particulière à une planche contact sur Paula Strasberg durant le tournage de « Something’s got to give ».

Y a-t-il des différences entre les deux éditions de chez Taschen ? Oui et pas des moindres pour moi.

Tout d’abord la photo de couverture. Si les deux sont très belles, cela raconte des choses différentes.
Mais ce qui me titille le plus c’est que la photo de cette édition 2021 est légèrement flou. Pour moi ce n’est pas la meilleure photo de Schiller et puis c’est cette même photo que l’on retrouve en insert au centre du livre sur quatre pages. Par contre je comprends le choix dans le fait que la photo s’étale sur l’avant et l’arrière du livre ce qui donne une unité vraiment très intéressante. C’est aussi un clin d’oeil à l’un des derniers projets de Marilyn…

L’autre grosse différence se situe sur l’absence de certains clichés dans cette nouvelle édition.
Dans l’édition XXL, il existe plusieurs inserts avec des séries de photos qui se suivent comme par exemple, la sortie de la piscine avec le peignoir ou encore le portrait au béret de vison.
Nous n’avons donc pas exactement le même contenu photographique. Dommage.

Mais le point très négatif de cette édition est son fascicule pour les français que nous sommes.
Taschen n’a pas pris la peine de sortir une édition en français. Le livre est donc en anglais avec un fascicule de 40 pages du texte traduit en français.
Nous perdons alors toute la saveur du récit puisque nous n’avons pas les visuels qui s’y associent. La mise en page pensée pour associer les mots aux images devient donc inexistante pour nous. De plus d’un point de vue pratique, ce fascicule déforme le livre.

Je trouve cela très, très, très regrettable pour un livre qui coûte tout de même 50€ et surtout de la part de Taschen. Je vous avoue même que c’est la toute première fois que je suis déçue d’un livre de cet éditeur.

Comparativement, le travail effectué par l’éditeur en 2011 pour le livre « Norman Mailer, Marilyn Monroe, Bert Stern » pour le même prix est 100 fois mieux. En plus nous avions eu le droit à une vraie édition française…


Faut-il l’acheter ?

Comme toujours cela dépend de vous mais incontestablement malgré son gros défaut pour la version française, ce livre est un must-have pour tout amoureux de Marilyn.
Vous y trouverez un récit très intéressant et bien sûr de très belles photos dans des formats magnifiques.

L’édition à 50€ : https://www.taschen.com/pages/fr/catalogue/photography/all/43428/facts.lawrence_schiller_marilyn_me.htm

L’édition à 750€ : https://www.taschen.com/pages/fr/catalogue/photography/all/06379/facts.lawrence_schiller_marilyn_me.htm


Voici 2 vidéos intéressantes. Elles sont en lien avec la toute première édition de ce livre en 2012 c’est à dire la XXL en coffret.

La première c’est tout simplement Lawrence Schiller parlant de Marilyn.

La seconde montre l’édition XXL sortie en 2012. Elle est d’ailleurs toujours en stock si cela vous intéresse… Mais il vous faudra débourser tout de même 750€.
Vous remarquerez les différences entre les deux éditions notamment sur l’offre des doubles pages à « ouvrir ».


Enfin pour finir, je vous ai fait une vidéo pour que vous puissiez voir ce qu’est l’édition « pocket » sortie en 2012.

Et vous ? Allez-vous l’acheter ? Et si oui, qu’en pensez-vous ?

 


12 réflexions sur “Marilyn & Me

  1. Merci beaucoup pour ton avis sur cette édition 2021! Je vais l’acheter malgré les quelques faiblesses que tu pointes. Le témoignage de Schiller doit être vraiment intéressant.

    Aimé par 1 personne

      1. Je viens de le recevoir et je l’aime beaucoup. Les livres des éditions Taschen sont mes préférés, si je me rappelle j’en ai 3 sur Marilyn si je me trompe pas, 1 autre sur Monet et un autre sur De Vinci, je suis rarement déçu.

        Aimé par 1 personne

      2. Et bien moi c’est la toute première fois que j’émets un bémol sur une édition Taschen ! Et pourtant les livres de chez eux j’en ai pas mal (hors dehors de Marilyn). Je trouve que le livret en français ce n’est pas cool. Pour ce prix, ils auraient pu faire l’effort de sortir une édition dans cette langue. C’est ce qu’ils avaient fait pour le livre Mailer/Stern.
        Reste que cela reste un bel ouvrage.

        J’aime

  2. C’est vrai que c’est bizarre, je n’ai jamais vu ça non plus, dans n’importe quel maison d’édition, je sais pas pourquoi ils ont fait ça, à part pour le temps peut être, je ne vois vraiment pas d’autre explications, mais je voulais tellement avoir ce livre, que j’ai pas pu résisté.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s